SEOCampus 2013: réseaux numériques et humains

Si partager son expérience d’un tel événement est intéressant, l’exercice est chronophage et limité : plutôt qu’une présentation exhaustive de tout ce qui a été exposé, voici donc mes impressions, forcément personnelles et partielles, du SEO Campus 2013.
L’événement Search Marketing,  grand-messe annuelle des référenceurs, qui a eu lieu les 14 et 15 mars à l’Usine à Saint-Denis / Stade de France, prend encore une nouvelle dimension cette année.


Nouvelle dimension je pense, apparemment par la fréquentation en hausse (et certaines salles étaient effectivement en limites de capacités), mais aussi par la diversification des personnes qui y assistent désormais. Oui, les discussions qu’on capte sont parfois autant du franglais marketing que des termes techniques de  geeks barbus, et oui, la foule se féminise  – ce que d’autres ont remarqué, et on gagne tous à cette augmentation qualitative et quantitative 😉


Jeudi 08h45, direction l’Usine : les neurones vont fumer white et black pendant 2 jours : Habemus SEOCampus !


[iconbox title= »Jeudi 14 mars 2013 » icon= »internet-news-reader.png »]Journée 1[/iconbox]

[iconbox title= »Table ronde : « Le métier de consultant SEO est il devenu has been ? » icon= »alacarte.png »]Marie Pourreyron, Yann Sauvageon, Romain Tournier, Cindy Pavillon. Animée par Virgile Juhan, JDNet.[/iconbox]

Questions éternelles sur le référencement qui meurt tous les ans d’après certains, et bizarrement se diversifie et s’enrichit évidemment tous les jours – ces journées en seront la preuve.
Débat animé par Virgile Juhan qui a bien l’esprit informel du SEOCampus tout en sachant relancer et faire s’exprimer de vrais avis pas toujours unanimes sur les sujets forcément subjectifs du référencement. Un rappel que le métier de référenceur, surtout dans le contexte de travail en solo que souligne Marie Pourreyron, est avant tout celui d’un organisateur qui ne prétend pas tout faire seul. Même si les bases techniques sont je pense essentielles pour être crédible et bien cerner les enjeux, un référenceur doit en permanence inventer, se remettre en cause, et par son esprit analytique aider les décideurs à gérer leurs projets de référencement. Vous avez dit has-been ?…

[iconbox title= »Le netlinking post Penguin, ce n’est pas pour les manchots » icon= »alacarte.png »]Sebastien Monnier, Agence Woptimo[/iconbox]
Là où la parole « officielle » de Google a pour le moins manqué de clarté, une opinion d’autant plus intéressante qu’elle vient d’un ancien de la Search Quality Team de chez Google Irlande.  Oui c’est le *pourquoi* qui devrait être le seul critère d’appréciation par Google, et donc éventuellement de sanction, d’un lien posé sur un site.  Le *comment* est depuis longtemps inaccessible et non-pertinent même pour Google étant donné toutes les méthodes possibles pour créer des liens aujourd’hui. Pour exemple donné en off ensuite, le lien mis depuis un site d’automobile vers celui d’un cabaret : totalement non pertinent il devait à juste être considéré comme de valeur nulle d’un point de vue SEO, mais sanctionner le site pour achat de liens comme cela a été le cas par Google s’est avéré une erreur de jugement, le propriétaire ayant juste naïvement fait un lien vers le site de sa femme…
Sébastien a donc présenté un état des lieux précis et à jour, comprendrez post-Panda / Pingouin, de ce qui constitue un bon lien aujourd’hui. Il confirme aussi que l’équipe qualité de Google a toutes les chances de visiter « humainement » votre site s’il est bien classé en naturel sur des mots-clefs concurrenciels. Un responsable de site soucieux du long terme conçoit donc un site pour le visiteur, mais aussi pour les contrôleurs humains de Google s’il veut éviter une pénalité éventuellement tardive, mais souvent radicale. Attention donc aussi à qui on délègue la création de liens pour son site…
[iconbox title= »Du link building au link earning ? » icon= »alacarte.png »]Laurent Peyrat[/iconbox]

Conférence très intéressante pour son équilibre entre théorie sur l’établissement de liens, et des recommandations facilement applicables. Je parlerais même de Link Learning dans ce sens que les responsables du référencement d’un site, internes comme prestataires, doivent (ré)apprendre à créer du lien durable. Lié au sujet précédent : pour résumer pour bien référencer un site, cherchez à établir des liens diversifiés – comme la comparaison régime alimentaire.  Un lien peut être

  •  (mis sur une page ou un site) populaire, et/ou
  • de confiance, et/ou
  • pertinent
mais vouloir obtenir en masse des liens répondant aux 3 critères, si cela peut « booster » un site à court terme, va paraître non naturel, et est donc un mauvais pari. Bref soyez omnivore et mesuré(e) et pas  gloutons / boulimiques dans votre recherche de ces précieux apports en liens pour votre référencement.  Obtenir trop vite trop de liens quasiment parfaits, c’est le régime Ducon, qui sera sanctionné par le Dr Pingouin, donc liez avec modération !
[ilink url= »http://www.peyrat.fr/le-linking-avance-en-pratique » style= »download »]Présentation – slides[/ilink]

[iconbox title= »Auditer son netlinking » icon= »alacarte.png »]Dixon Jones[/iconbox]

Présentation d’un principe d’audit des liens d’un site à travers l’outil MajesticSEO, qui a constitué sa propre cartographie d’Internet. Déjà impressionnantes il y a 2 ans, les bases de données de MajesticSEO contiennent désormais des milliards de liens, et en parcourent autant chaque jour – pour recenser qui est lié à quoi sur Internet. Des challenges techniques hors normes pour cette société anglaise très prometteuse, qui constitue probablement dans cet aspect stratégique du netlinking la plus grande base de données au monde ne dépendant pas de Google. Si la concurrence a du bon, les alernatives aux monopoles sont parfois aussi une libération… Découverte de quelques fonctions avancées de leur service.

[iconbox title= »Méthodologie d’audit SEO » icon= »alacarte.png »]Jean-Pascal Thys[/iconbox]
Conférence très intéressante en ce qui me concerne, étant donné une difficulté jamais totalement résolue : décider comment doit être constitué mon audit de  référencement idéal, et où il s’arrête !
Jean-Pascal est par ailleurs disponible et sympathique, un plaisir de voir une nouvelle présentation cette année.
[ilink url= »http://prezi.com/jgohrbfbe2mg/seo-campus-paris-2013-methodologie-audit-seo/ » style= »download »]Présentation – slides[/ilink]
[iconbox title= »Les nouveautés sur le front du référencement local » icon= »alacarte.png »]Mathieu Gheerbrant[/iconbox]
Là aussi un secteur de plus en plus stratégique en ce qui concerne nos activités de petite agence Web, touchant souvent des TPE/PME locales. Le SoLoMo est en devenir, et savoir particulièrement positionner les sites de nos clients sur des requêtes « activité + nom localité » est important. Des recommandations qui vont renforcer nos pratiques et donner lieu à des tests étant donné les incertitudes (et communication fort limitée de Google) sur le sujet.
[iconbox title= »Soyez l’auteur de vos propres articles sur le web : le SEO personnel » icon= »alacarte.png »]Raphaël Doucet[/iconbox]
Un autre heureux exemple de découverte « dans la vie réelle » d’un personnage suivant sur le Web depuis un certain temps. A l’aise en présentation comme explications, RaphSEO reprend ici par le menu les meilleures pratiques pour bien faire comprendre à Google qui est auteur de contenus.
D’un point de vue connaissances pures rien de révolutionnaire en ce qui me concerne, mais je retiens une synthèse efficace sur la méthode de personnalisation du contenu Web par profil Google+.
Etant donné l’état des lieux du netlinking, nul doute que les moteurs de recherche et GG en premier lieu, recherchent des sources au moins complémentaires pour asseoir la crédibilité d’un contenu, depuis un certain temps et encore plus à l’avenir. Author rank et trust rank (en gros réputation d’un auteur et son indice de confiance) vont certainement gagner en pondération sur les résultats. Se pose évidemment alors les enjeux de profils réels ou non, les « avatars » ou profils fictifs pouvant à mon avis pousser très loin la crédibilité et voler sous les radars de détection qui sont ou seront déployés.
[ilink url= »http://fr.slideshare.net/RaphSEO/raph-se-ocampus » style= »download »]Présentation – slides[/ilink]
[iconbox title= »Vendredi 15 mars 2013 » icon= »internet-news-reader.png »]Journée 2[/iconbox]
[iconbox title= »Table ronde : « SEO en 2013, l’année de l’Inbound Marketing »  icon= »alacarte.png »]Gabriel Dabi-Schwebel, *pas* Emmanuel Benmussa contrairement à ce que dit le programme donc je vais retrouver-, animée par Laurent Bourrelly[/iconbox]
J’ai presque hésité entre cette conférence et celle relative à l’apport de trafic par Facebook, et ai été agréablement surpris de sa teneur. Pour simplifier voire caricaturer, disons que mon parcours personnel (formation littéraire) et mon expérience plutôt côté technique et Geek, ne me font pas toujours apprécier les discours Marketing de certains acteurs du Web, et j’ai du mal avec les vendeurs d’huile de serpent qui ont aussi pourri le secteur du référencement. Une fois passé cette appréhension première et me disant qu’il n’y avait aucune raison que des individus sans envergure aient passé le cap du comité de sélection, je me suis donc rendu du côté obscur du SEO 😉 Bien m’en appris étant donné les réflexions recueillies là-bas.Sur le fond, l’Inbound Marketing est une certaine classification des méthodes pour faire venir à soi prospects et clients par différentes méthodes et outils, à l’opposé donc des pubs et mailings grand volume et mal ciblées. En vrac parmi mes notes :
  • évocation du story-telling, et idée qu’il faut se différencier pour sortir du lot, plutôt qu’accumuler pour un site des techniques incertaines
  • intervention de Lionel « Mister Slip Pirate » de Yooda concernant leur approche du développement d’un service désormais référence, SeeURank
  • des mise en garde que je partage totalement sur la publication sur plateformes tierces : créez du contenu sur votre site, pas sur les pages Facebook ou autres !
  • de même le Community Management c’est ok dans certains contextes, inutile voire ridicule dans des structures qui n’ont pas la taille et les moyens pour faire une solide base avant de passer à cette activité !

En résumé à l’analyse sémantique de la conférence on détecterait bien sûre un nombre anormal d’anglicismes et de termes un peu trop publicitaires ;-), mais les arguments étaient réfléchis et illustrés. Gabriel Dabi-Schwebel, certainement d’une formation et d’un secteur différents des miens, m’a amené à des réflexions stratégiques et remises en cause sur la façon de présenter nos prestations de développeurs et référenceurs dans ce monde 2.0 changeant.

[iconbox title= »Le Knowledge Graph : bond technologique ou évolution logique ? » icon= »alacarte.png »]Sylvain Peyronnet[/iconbox]
Une présentation très intéressante sans effets de manche, avec un point de vue revendiqué d’ « anti Google-fan », ce qui me va très bien car il faut savoir relativiser. Expert SEO plutôt approche informatique / mathématiques et prof à Caen, qui délimite bien ses présentations pour éviter de tomber dans des sujets (stats, maths, entités nommées etc) qui exigeraient trop de connaissances préalables. Ici en ayant lu un minimum de choses sur ces sujets (et vu une passionnante conférence de Jean Veronis à un SEOCampus précédent), rien qui ne m’ait paru incompréhensible. Pas de révolution donc que cette façon de présenter des données par Google, qui pioche par ailleurs allégrement dans Wikipedia, mais une façon de faire qui montre une préoccupation pour capter le visiteur, et répondre au mieux à ses recherches. J’ai immédiatement pensé à Wolfram Alpha pour certains côtés.
[iconbox title= »Fantasmes et réalités autour du négative SEO » icon= »alacarte.png »]Paul Sanchez, Laurent Bourrelly et Aurélien Delefosse[/iconbox]
Le titre m’avait fait penser que nos spécialistes reconnus des actions blackhat SEO voire de la bidouille borderline nous montreraient qu’une partie des possibilités du « SEO à l’envers » était déformée voire fantasmée, de même qu’en cybercriminalité par exemple l’imagination dépasse parfois la réalité. Rien de tout cela ici, et l’exposé a été sur les différentes actions, souvent éthiquement voire légalement condamnables, que quelqu’un peut prendre pour saboter le référencement de votre site. Il faut être réalistes, les outils et méthodes pour faire cette sorte de référencement négatif sont efficaces et abordables – ce que je rapprocherais du Hacking au sens large et de toutes les attaques en sécurité de l’information.
L’intérêt absolument pas hypocrite de la conférence est qu’il faut évidemment connaître ce qui existe pour s’en prémunir. (Maintenant évidemment, si un serrurier tourne mal et est tenté par votre coffre, vous pouvez commencer à craindre…).
Rien de très rassurant toutefois car pour constat final, la réalité est qu’en référencement comme ailleurs, si on veut vous nuire et qu’on y met les moyens et le temps, on y parviendra.
Etant donné mes activités habituelles, aucune découverte dans cette conférence ni en principe ni en outils, mais il m’intéresse toujours d’apprendre des méthodes et approches des autres. Il manque peut-être ici une sorte d’ouverture plus optimiste sur les moyens de lutter contre de tels soucis, même si les exemples réels et expériences vécues ont semblé peu nombreuses dans la salle. Des points liés aux noms de domaine, à l’hébergement, à la sécurisation des sites etc, demanderaient d’autres précisions mais je me suis abstenu de commenter car le public reste normalement assez généraliste et pas forcément Geek.
A titre perso cela me donnerait envie, par exemple dans un atelier participatif SEOCampus, de détailler les bonnes pratiques et pièges à éviter pour sécuriser ses informations sensibles notamment en SEO – mais ce serait peut-être plus adapté aux WordCamp ou rencontres de développeurs, et je vois que le TekNSEO a abordé un sujet proche ?

[box type= »note »]Le OFF[/box]
  • Evidemment fait désormais partie intégrante du SEOCampus la rencontre en prolongation nocturne post-conférences. Un grand merci à nouveau à Dixon Jones avec qui il est toujours aussi agréable de discuter de leur entreprise remarquable MajesticSEO.  Keep up the good work, Dixon, and good luck with the jet lags – with which you seem to cope very well by the way ! 😉
  • Bien content d’avoir rencontré François Goube, que je ne « connaissais » que par Internet, donc que très partiellement, et qui a un parcours tout à fait remarquable en plus d’être un ambassadeur pour MajesticSEO en France.
  • Note sur l’ambiance : mettez Laurent Bourrelly et Mar1e dans une ambiance surchauffée de 3ème mi-temps SEOCampus et je ne sais si c’est la proximité d’une enceinte de rugby, mais vous avez un show garanti 😉
[quote style= »boxed »]Du SEOCampus ne ratez pas une goutte, des conférences comme de l’apéro ![/quote]

[box type= »note »]Les améliorations possibles[/box]
  • Pas de wifi, un vrai manque. Pourtant réseau de l’Usine présent. Pas assez d’IP ou de bande passante ?
  • Juste pour le débat annuel, je suis *pour* le format du déjeuner, même si ouvert à d’autres plats. Pour avoir été assis à table en 2010 en ayant l’impression d’être coincé à une table de communion, je vous assure que sans ce repas mobile et debout, on raterait grand nombre de rencontres et discussions imprévues.
  • On veut des ateliers ! (mais quand ?…)


[box type= »tick »]Notes et remarques[/box]
Par nécessité vu le nombres de spectateurs, et la diversité des niveaux et intérêts de chacun, de telles conférences restent forcément un peu dans un format classique.
J’apprécie le format des ateliers mais n’ai participé à aucun cette année, car cela m’aurait obligé à rater une conférence de plus. L’idéal serait peut-être une journée complémentaire d’ateliers collaboratifs et pratiques sur des sujets pointus ? Pas forcément accolée à ces 2 jours, elle permettrait une suite logique de mise en application des connaissances et partages différents – un format très bien en place au WordCamp Paris en janvier dernier.
Personnellement j’avais envisagé de poursuivre sur la 1ère édition bien prometteuse du Teknseo par Beunwa, mais ça commençait à faire long en déplacement et absence de Rennes aux manettes de NetAgence.
Je ne pourrais même pas citer tous ceux que j’ai rencontrés ou revus, mais les contacts se poursuivent, c’est aussi l’intérêt d’un tel événément de réseau humain.
Ca fait un peu soirée des Oscars, mais je tiens à remercier à nouveau notamment Thai, Neil McCarthy, Roland, Philippe Yonnet (resté sans voix devant une telle organisation 😉 ), et tous les autres, toujours attentifs à ce que tout se déroule au mieux, et c’est un gros travail parfois peu visible.




Bravo à Matthieu (Yakamama), toujours aussi inventif : un Iphone, une mini-perche, quelques applis vidéo, et il a diffusé des reportages vidéos sur l’événement alors que nous y étions encore.
Et un développeur qui finit par passer de Joomla à WordPress ne peut être entièrement incompétent (fin du mode Troll ;-)).Une création qui prouve parfaitement certaines théories de conférence : être référenceur c’est aussi produire un tel contenu original voire créer la sensation !


Je mettrai à jour cet article avec d’autres notes persos, des liens vers d’autres compte-rendus, et une galerie de photos personnelles.  Mais pour l’heure c’est lundi, retour à la vie professionnelle normale et aux clients 😉
Des précisions ou corrections à apporter ? Commentaires ouverts !

13 thoughts on “SEOCampus 2013: réseaux numériques et humains

  • Marie

    Merci pour la mention 😉 Ca a été un plaisir de faire cette table ronde animée de main de maître par Virgile Juhan.
    En revanche, je ne remets pas un visage ni un pseudo ni même un nom sur ton nom de domaine, tu m’aides ? On s’est rencontrés ? Je pêche par ma mémoire 🙁
    Enfin, oui, la présence du Stade de France, où l’ASM (mon équipe) a mis la fessée au Stade Français (l’équipe de Laurent) a mis de l’ambiance à la 3ème mi-temps 🙂

    • Pierre Mobian

      C’est vrai qu’un espace pour un nom d’usage ou pseudo serait pas mal sur nos badges, surtout maintenant que l’asso est plus ouverte aux entreprises. Pour mnémotechnique, c’est moi qui suis captivé là http://bit.ly/11d7anN 😉

      • Marie

        OK ça y est 🙂

        Pour le repas, pouvoir naviguer est sympa, mais avec la mini assiette de mini-trucs à manger c’est acrobatique. Je milite pour le sandwich !

  • Roland

    Merci pour ton retour sur le SEO-Campus et pour la dédicace ! Je suis également bien d’accord avec toi sur le mode d’organisation du repas.
    En même temps ceci fera toujours débat et tant mieux 😉 Si cela ne tenait qu’à moi c’est tartiflette, fondue et raclette … 🙂

  • Guillaume Lemarchand

    je pense qu’elle va rester ta lecon 1 : « Du SEOCampus ne ratez pas une goutte, des conférences comme de l’apéro ! ».

    c’était sympa de se recroiser lors de ce Seo campus

    • Pierre Mobian

      😉
      Content d’avoir pu échanger à nouveau, bonne chance avec certains types de clients peu simples qu’on a apparemment tous à gérer 😉

  • Johanna

    Hello,

    Certainement le CR le plus complet que j’ai lu sur l’événement et cool de découvrir ton blog grâce à Twitter.

    Amitiés, Jo

  • Pingback: Petit compte-rendu SEO Campus 2013 | Gozer

  • MrTomate

    Un CR bien complet avec quelques petite touches personnelles ! C’est bon d’avoir plusieurs points de vue …
    A une prochaine conf

  • YakaMama Pays Basque

    Waaa super photo, merci pour la mention, ça fait plaiz’ !!! Pour ma part, j’ai passé un seocampus bien speed mais super sympa.
    C’est le top pour rencontrer un max de personnes en un minimum de temps.

    Merci aussi d’avior pris le temps de faire un compte-rendu des conf’ car je suis passé à côté de certaines.
    Bye
    Matt

  • Pingback: Retour sur le SEO Campus 2013 - Paris 14 et 15 Mars 2013 |

  • Evenstood@Tirage du Loto

    Très bon compte rendu qui rend le résumé des conférences plutôt vivant !

    Concernant l’appui sur le off, rien à dire et c’est véritablement la force des events SEO, la possibilité de rencontrer pas mal de monde en peu de temps.

    Même si l’on est d’accord, le format du SEO Campus pourrait durer 1 semaine on aurait encore des choses à dire et des personnes à rencontrer 😀

    En tout cas c’est plutôt agréable comme évènement, ça permet de vider son sac SEO pendant quelques jours et de moins emmerder son entourage au retour !

    @Marie : On va sans doute mettre en place les sandwich pour le SEO Camp Day d’Angers, allez tu viens dit ?! [J’ai vu que la ligne Nice-Angers en avion avait été suspendue, paye ta poisse ]

  • Guillaume

    Hello Pierre,

    C’est toujours un plaisir de croiser ton chemin 🙂
    Fidèle à cet évènement incontournable, je sais que c’est au moins une fois l’an.

    Perso, ma frustration est la même que chaque année : Ne pas avoir le temps d’échanger avec tous ceux que l’on aimerait.
    On échange parfois juste un regard, car il n’y a soit pas la place de s’asseoir ou bien les personnes sont tellement sollicitées qu’il faut « prendre un tour ». Alors on se dit que ce sera pour une prochaine … 🙂

    Merci pour ce compte rendu clair et précis. Cela m’aura permis de revivre la journée du vendredi à laquelle je n’ai pas pu assister.

    Encore merci pour ton invitation. Lors d’un prochain passage vers Rennes, je ne manquerai pas de te faire signe.

    A bientôt !

Comments are closed.