Nous contacter Flux RSS

SEO Campus 2011: Génial du début à la fin (non inclus)

4 mars 2011 - Billet mis dans Actualités de NetAgence, Le coin du référenceur


Contexte et buts
Réunion 2011 près de Paris de l’association SEO Camp, qui officiellement, « rassemble toutes les personnes dont l’activité principale ou les centres d’intérêts sont le référencement et (les outils de recherche) ». Officieusement, contribue aussi à faire globalement comprendre les enjeux du référencement et les métiers qu’il regroupe. Autrement dit ça nous concerne 😉

Et Bing, voici une page de pub.
Pour commencer, comme ça. L’assemblée SEO Campus était associée au lancement de la version officielle de Bing, moteur de recherche de Microsoft. L’ensemble était objectivement un gros communiqué de presse avec la langue qui va avec, donc je me serais contenté de lire un résumé. Merci à M. Microsoft en duplex avec l’association pour le « petit salut à SEO, les spécialistes du Search » mais on sentait l’intitulé bancal 😉 Quelques aperçus  quand même intéressants des fonctionnalités de Bing au rendu soigné, mais donc je suis plus réservé sur la stratégie, c’est à dire l’inclusion officielle et privilégié de contenus provenant de partenaires (PJaunes, BNF, etc). Est-ce encore du référencement naturel ?
Influer subjectivement sur les résultats et privilégier les partenaires est tentant pour une telle société qui vise à fournir des résultats jugés plus pertinents que « les autres acteurs de la recherche en France » (Jamais une mention du mot Google, fort.). En revanche annoncer devant des gens dont c’est le métier que par ces choix ils sont (je caricature à peine) « moins soumis aux bidouilleurs des algorithmes de recherche », c’est déjà plus moyen car oui,  être référenceur c’est aussi  légitimement chercher à comprendre ces critères gardés jalousement secrets pour être dans les résultats naturels…Outils modernes mais comme l’impression d’une trace de MSN de l’époque où Microsoft ne croyait pas à Internet et voulait créer son propre réseau de contenus propriétaires…
Je suivrai évidemment l’évolution de Bing, ces réserves toutes personnelles ne présagent en rien de l’essor qu’il pourrait avoir. Mode <« Je fais mon vieux ?;!*/> : J’ai référencé des sites en 1998 alors que l’annuaire Yahoo dominait tout et commençait à être arrogant, et on était bien contents de voir ce challenger Google débarquer.</mode vieux schnok>. Aujourd’hui sans être enthousiaste de Bing et sans croire plus que cela qu’ils vont tout écraser avec leur nouveau modèle « Recherche contrôlée avec préférences pour les partenaires » (et je vois qu’Olivier Andrieu est sceptique aussi), je me dis que des alternatives seraient les bienvenues, pour éviter le « Si t’es pas dans Google t’es mort ».


Chapeau noir, chapeau bas
Google est aujourd’hui face à un défi important: il fait reposer en grande partie son classement sur les liens, mais on a des outils extrêmement puissants pour  les créer et manipuler. Quel que soit le jugement qu’on porte, aux techniques BlackHat des résultats BH le prouvent tous les jours. Conférence très intéressante de Paul (TigerSEO) sur ces techniques et stratégies clairement limites, mais évidemment nécessaires voire passionnantes à connaître. Un ton juste ce qu’il faut de décalé et dose d’humour, il s’est fait plaisir à captiver son audience. Confirmation que pour qui décide de se servir de ce genre d’outils et les mettre en application méthodiquement, il se passe des choses… A mon sens aucune révélation ni arme secrète inconnue pour quelqu’un qui connait bien le milieu, et soyons clair on ne venait pas pour apprendre une technique magique qui rapporte des millions. Mais il a bien exposé les principes, et que les  mots-clefs (ahah) restent comme pour tout SEO  la curiosité et l’imagination, surtout dans un secteur où il y a peu de règles certaines ni de certitude durable.

Liens et critères de confiance, questions actuelles
Laurent Bourrelly ne dit pas autre chose quand il commence son exposé en disant qu’il n’a pas de certitude voire peut se contredire: tout cela est en ébullition, recherche permanente. Le personrank est-til déjà une réalité, autrement dit quelles données personnelles Google pourrait-il prendre en compte pour deviner nos intentions et fournir des résultats pertinents ? (En liaison avec une conférence 2010 sur les entités nommées d’ailleurs: je tape Orange: suis-je intéressé par une marque, un fruit, une ville ?…)
Il me parait évident que le moteur de recherche Google va à moyen terme devoir trouver des solutions non pour remplacer mais pour au moins pondérer le poids des liens. Or Google  en tant que nébuleuse dépasse de loin le moteur de recherches Google, et dispose de ce qui est probablement la masse de données la plus importante et la plus diverse jamais constituée. (On pense tous à Gmail ou à ce qui entoure le moteur de recherches, mais c’est aussi une quantité incroyable de photographies depuis le ciel comme au sol, et des données Wifi qu’ils ont amassées !). Bref, comment croire qu’ils résisteraient à utiliser ce potentiel que personne d’autre ne possède pour continuer à se différencier ?
Avec un smartphone je peux déjà sans jamais passer par le Web, et encore moins par Google, trouver une réponse *probablement fiable* car venant de gens à l’autorité reconnue. Ce n’est pas un point que j’ai développé pour mes clients en référencement vu leurs profils jusqu’ici, mais s’il y a une évolution qui pourrait permettre de se passer de Google Search et doit les faire gamberger, c’est probablement les requêtes sur les réseaux sociaux. De bonnes pistes de recherche pour 2011 à mon niveau.
En attendant, sur une base d’optimisation facilitée mais aucunement automatisée par les CMS modernes, les liens sur le Web restent un point crucial du référencement. Et de là, des outils d’analyse des liens sont une arme énorme pour décider d’une stratégie de référencement.
Des moteurs qui donnent de l’essence.
Un de mes coups de coeur du SEOCampus 2011 est donc la conférence de Dixon Jones, Gathering Link Intelligence to improve your SEO », un exposé intéressant en méthodologie, et pas exclusivement de l' »infomercial » axé sur son propre service, loin de là même. Outil techniquement étonnant, à rapprocher de l’exposé d’Exalead, nom que j’avais un peu oublié, et qui a fait un chemin fulgurant apparemment – entre initiative publique puis partenariats privés, des esprits balaises au travail on dirait. Il faut que je retrouve les liens de vos sites de démos en Labs 😉
En liaison avec la question d’une alternative au moteur de recherche Google, je crois plus à une émergence un jour de killers high-tech comme Wolfram Alpha, ou ce surprenant Exalead un peu oublié et qui m’a bien surpris, capable de fournir non  pas une « liste à peu près la meilleure de sites qui doivent contenir la réponse que je cherche », mais de vrais analyses de données croisées, et aides immédiates à la décision. Plus des moteurs de trouvailles que des moteurs de recherches !
Dixon est Marketing Director de MajesticSEO, outil excellent que j’utilisais déjà sans en connaître toutes les options ni qui était derrière. Le coup de coeur s’étend au personnage en lui-même qui est sympathique et pédagogue, et avec qui nous avons largement poursuivi la discussion (In a Pub, where else ?) en compagnie d’autres personnes très intéressantes même si on en avait perdu d’autres en route.
Les ateliers collaboratifs
Le principe barcamp « pas une conférence habituelle, pas de spectateur, tous participants », prenait tout son sens avec ces ateliers. Nouveauté 2011, un grand intérêt à mon avis, sauf qu’il faudrait trouver un moyen d’en faire sur un peu plus long, en un plus grand cercle, et une autre répartition ? (Nos 2 groupes dans la salle Saulnier se parasitaient un peu de la voix 😉 ) J’étais notamment dans l’atelier « référencement pour les PME » que j’avais pris pour un sujet « échange entre prestataires qui font du référencement pour les PME », mais qui était aussi composé de responsables de PME cherchant des réponses. D’autant plus intéressant aussi donc, et synthèse optimiste bien faite par Renaud Joly 😉
Google, expressions pas régulières.
Quand on prend un peu de recul, et ce n’est pas lié au SEO Campus mais rejoint ces questions de quasi-monopole de fait, un regret et une interrogation quand même : le métier de référenceur en France n’est-il pas actuellement en (trop) grande partie des essais de deviner ce qu’a fait et ce que va faire 1 société qui domine presque tout, et ne dit presque rien ? Parfois ce « retro-engineering » tatonnant sans jamais de certitude est un peu lassant. La présence sympa de trois personnes de chez Google au SEOCampus ne me rassure pas, tant ils ont fait preuve de bonne volonté, mais fourni des réponses j’ai trouvées caricaturales et formatées donc décevantes. Je crois avoir lu que Google vire chaque semaine 2 personnes qui ont fait fuiter des infos internes consciemment ou non, mais de là à perdre tout esprit critique ou expression sincère quand on travaille chez Google, bizarre. Le SEO Campus est l’endroit idéal, peuplé de spécialistes et passionnés  qui sont influenceurs et relais d’opinions, pour adopter un discours un peu différent – voire le lieu où faire un effet d’annonce et un coup médiatique. (Moi qui n’ai ni formation ni profil marketing, vu les actualités de Google ces dernières semaines, je voyais 2 ou 3 idées d’infos par Google qui auraient fait oublier le lancement de leur concurrent la veille…)
Rien de tel dans ces conseils pour « bien remplir ses titres H1 », « rediriger le domaine sans WWW pour éviter le duplicate contents », et « améliorer l’expérience utilisateur pour améliorer son positionnement » à des référenceurs experts.
Alors peut-être que j’en attendais trop, et comme les tweets vont plus vite qu’un billet je vois des échanges soulignant « Pourquoi Google ne peut pas en dire plus », mais n’empêche, j’aimerais bien un jour entendre un autre discours. Je reconnais en tous cas le mérite de déplacer 3 Googlers officiels de la Quality Team, tous les 3 sympas et dans l’ambiance du lieu, ce que je prends pour une certaine reconnaissance implicite de l’association SEO Campus.
The SEO must go on
L’autre coup de coeur de l’édition 2011 est ces rencontres encore plus nombreuses et riches que lors de l’édition précédente. Merci à Neil, Guillaume, Dixon, Laurent, Aurélien, Priscille, tous les autres…pour ces rencontres informelles mais très sympas dans les couloirs comme en « after » !
Côté repas j’entends que ça braille, oui menu simple et original, personnellement je pense que ça fait baisser le coût pour l’asso, et j’ai rencontré bien plus de monde comme ça qu’assis 2h à une table. A part ça j’étais à côté d’Olivier Andrieu plusieurs fois et j’aurais dû faire mon fan et lui faire dédicacer ses livres qui m’ont bien aidé au tout début 😉 Non sérieusement, une des personnes avec qui je n’ai pas échangé, dur de voir tout le monde en deux jours.Au final autour des conférences et ateliers SEO c’est bien ces rencontres et partages qui m’intéressent et m’amènent réflexion et émulation même une fois les portes refermées.
A titre personnel, cette combinaison « 2 jours avec des spécialistes » puis dès le lendemain dans des PME à expliquer le Référencement, c’est une solution radicale pour garder les pieds sur terre !Pierre Mobian.

5 réponses à SEO Campus 2011: Génial du début à la fin (non inclus)

  1. LaurentB dit :

    L’apéro improbable post SEO Campus restera un excellent souvenir.
    La prochaine fois, il faudra caler ça jusqu’au bout de la nuit.

  2. Merci pour votre résumé de l’évènement. On constate une évolution des moteurs de plus en plus vers le social que ce soit Google et Bing qui ont d’ailleurs réaliser des mises à jour pour leur version US ces dernières semaines.

  3. Renaud Joly dit :

    Merci pour les commentaires. Ce fut un plaisir, on se reverra surement l’année prochaine.

  4. Guillaume dit :

    Me concernant, les rencontres faites sur ce campus valaient à elles seules le ticket d’entrée.
    Je rejoins Laurent sur sa proposition de faire durer le prochain apéro jusqu’au petit matin.
    Cependant, nous ne sommes pas obligés d’attendre l’année prochaine pour caler ça 😉

  5. Ping : Retour sur le SEO Campus 2011 | Guib.fr

Devis gratuit