Nous contacter Flux RSS

IPV6: je vous dépose à quelle adresse ?

4 février 2011 - Billet mis dans Humeurs et essais, Le coin du Geek

Pas encore de saturation menaçant le fonctionnement d’Internet, mais les dernières adresses IP V4 possibles ont été attribuées ! Le futur passe par les IPV6…

Qu’est-ce qu’il se passe ?

Hier, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) a annoncé avoir distribué le dernier bloc d’adresses IPV4. Or les adresses IP sont nécessaires pour toute machine reliée au réseau Internet. Vous en obtenez une lorsque vous êtes relié à votre fournisseur d’accès. Sans elles, pas de connexion, d’envoi ni réception de données.

Comment ça marche ?

Il y a sur Internet un système d’aiguillage essentiel, même si invisible, qui assure le routage des infos vers telle ou telle machine. Si une lettre est à distribuer dans une rue, le facteur doit avoir une adresse avec un numéro précis pour y amener le pli. Désormais si Internet est une grande rue, tous les numéros sont pris, donc plus de place pour qui voudrait y aménager.

Qu’est-ce qui bloque ? Internet va s’arrêter ce soir ?

Les adresses IP actuelles sont du format 123.456.789.123, et donc cette série de chiffres n’est pas illimitée, exactement comme les numéros de téléphone ou les plaques d’immatriculation.
Qu’elles soient toutes attribuées ne veut pas dire qu’elles sont toutes utilisées, donc pas de saturation de fonctionnement à ce stade. Pour la métaphore de la rue, toutes les maisons sont louées, mais pas encore occupées. De plus il n’est pas réellement nécessaire d’avoir 1 adresse IP par site Web par exemple: un serveur avec 1 IP peut héberger de nombreux sites. Si vous avez derrière votre connexion Internet plusieurs PC, ils partagent la même adresse IP officielle/externe, et ont dans votre réseau interne des adresses spéciales de type 192.168.0.1 etc. Pour continuer sur la métaphore de la rue, un numéro n’est pas forcément 1 personne puisqu’il y a des immeubles avec plusieurs occupants derrière un même numéro.
En revanche il y aurait des avantages à le faire, par exemple pour raisons de sécurité pour éviter les usurpations : les connexions sécurisées par SSL demandent déjà une IP fixe propre à un site sécurisé.

Mais avec Internet présent partout au quotidien, et dont on prend le fonctionnement pour acquis, cet événement technique rappelle toutefois que ce réseau repose sur des bases pas réellement prévues pour l’usage collossal fait de nos jours. Sur certains principes liés au volume et à la sécurité, l’Internet lancé dans les années 60 n’a pas du tout été conçu pour notre usage moderne, et donc nous touchons parfois ses limites essentielles.

Et maintenant ?

L’évolution prévue de longue date, mais qui a tardé pour différentes raisons, est l’évolution vers un nouveau système d’adresses IP, IPv6. Invisible pour le grand public, c’est pourtant un des plus gros changements dans le fonctionnement d’Internet depuis que celui-ci existe. (Quoi ? Avant vous viviez sans Internet nous diront nos chers collaborateurs Génération Y/Web ? Ca y est je prends un coup de vieux 😉 )
C’est comme si on passait directement du téléphone « 22 à Asnières » à des numéros à des milliers de chiffres; donc pas près d’être épuisés.

Le but ? Chaque machine ou objet de notre monde pourra un jour avoir une adresse sur le réseau global : tout ordinateur ou téléphone, mais aussi un appareil ménager pour se mettre à jour ou envoyer des alertes, un interrupteur pour être commandé à distance, etc. Les applications sont infinies. Tests en juin prochain : Pv6 Jump Day, jour où des acteurs majeurs de l’Internet feront « comme si », pour préparer l’arrivée un jour du principe IP V6.


Christopher,
Services Hébergement NetAgence.

NetAgence assure des services d’hébergement Linux et gestion de serveurs dédiés et VPS. Pour toute question sur vos solutions d’hébergement contactez-nous.

Commentaitres fermés.

Devis gratuit